Mes signets

Mes événements

  • Start
    Location
    End
    Language
Actualité

L'Europe, pôle mondial d'innovation en matière d'impression 3D

Additive manufacturing key visual

Les demandes de brevet européen dans le domaine de la fabrication additive (FA), connue également sous le nom d'impression 3D, ont augmenté à un taux annuel moyen de 36% entre 2015 et 2018, comme le montre une nouvelle étude de l'Office européen des brevets (OEB). Cette augmentation est plus de dix fois supérieure à la croissance annuelle moyenne de l'ensemble des demandes de brevet, tous domaines confondus, qui ont été déposées auprès de l'Office pendant la même période (3,5%). Le rapport, intitulé "Brevets et fabrication additive - Tendances en matière de technologies d'impression 3D", montre également que l'Europe a une position dominante en matière de fabrication additive dans le monde. En effet, entre 2010 et 2018, près de la moitié des demandes de brevet en matière de FA déposées auprès de l'OEB proviennent d'entreprises et d'inventeurs européens.

"L'essor de la fabrication additive s'inscrit dans l'augmentation rapide et plus générale des technologies numériques, ce qui confirme que la transformation numérique de l'économie se reflète pleinement dans les demandes de brevet qui parviennent à l'OEB", a déclaré le Président de l'OEB, António Campinos. "L'Europe est devenue un pôle mondial de l'innovation dans les domaines numériques à forte croissance, y compris les technologies de fabrication additive. Cette force se reflète clairement dans la liste des principaux demandeurs dans le domaine de la FA puisque près de la moitié des demandes de brevet européen ont été déposées ces dix dernières années par des entreprises et des inventeurs européens."

L'Europe au premier plan

Le rapport montre que les pays européens sont à l'origine de 47% (7 863) de toutes les inventions dans le domaine de la FA pour lesquelles des demandes de brevet ont été déposées à l'OEB depuis 2010. La position avantageuse de l'Europe est en grande partie liée aux performances de l'Allemagne, ce pays étant à l'origine de 19% (3 155) de toutes les demandes de brevet dans le domaine de la FA. Parmi les autres pays européens, on observe également que l'Espagne, la Belgique, le Royaume-Uni, la Suisse et les Pays-Bas se spécialisent dans le dépôt de demandes de brevet relatives à la FA. À l'échelle mondiale, les États-Unis sont le premier pays d'origine des demandes de brevet européen en matière de FA (35% ; 5 747 demandes).

Les principaux secteurs pour lesquels sont déposées des demandes de brevet dans le domaine de l'impression 3D sont la santé, l'énergie et les transports

Les données indiquent par ailleurs que les technologies de la FA ont une incidence sur une grande diversité d'industries. Depuis 2010, c'est dans le domaine de la santé que l'utilisation de la FA a généré le plus grand nombre de demandes de brevet (4 018 demandes), suivi par les domaines de l'énergie et des transports qui sont à l'origine d'un nombre considérable de demandes (respectivement 2 001 et 961 demandes). Une croissance rapide a également été observée dans des domaines comme l'outillage industriel, l'électronique, la construction et les biens de consommation ainsi que le secteur de l'alimentation.

Principaux demandeurs toutes industries confondues

La diversité des domaines se reflète également dans le profil des principaux demandeurs à l'OEB. L'analyse montre que les 25 plus grands demandeurs de brevets ont été à l'origine d'environ 30% (6 548) de toutes les demandes de brevet déposées entre 2000 et 2018 dans le domaine de la FA. Avec, en tête, les grandes entreprises américaines General Electric et United Technologies, et l'entreprise européenne Siemens en troisième position, la liste des demandeurs se compose d'une très grande diversité d'acteurs issus de différents domaines technologiques comme les transports, les produits chimiques et pharmaceutiques, les technologies de l'information, l'électronique, l'imagerie et les biens de consommation, et comprend aussi des spécialistes de l'impression 3D comme Stratasys, 3D Systems et EOS. Les États-Unis et l'Europe dominent également le classement global, avec onze entreprises américaines et huit entreprises européennes parmi les 25 premiers demandeurs.

Une contribution significative de plus petits acteurs

Alors que deux demandes de brevet sur trois dans le domaine des technologies de la FA ont été déposées par de très grandes entreprises, l'étude met également en lumière que 10% (2 148) des demandes ont été déposées par des entreprises employant entre 15 et 1 000 salariés, 12% (2 584 demandes) par des inventeurs individuels et des petites entreprises employant moins de 15 salariés, et plus de 11% (2 448 demandes) par des universités, des hôpitaux et des organismes de recherche publics, ce qui fait de ces trois groupes des acteurs importants dans l'écosystème de l'innovation en FA.

En savoir plus:


Partager l’information ...