Mes signets

Mes événements

  • Start
    Location
    End
    Language
Prix de l'inventeur européen

John Elvesjö et Mårten Skogö (Suède)

Finalistes du Prix de l'inventeur européen 2015

John Elvesjö and Mårten Skogö

Vidéo:

Categorie : Petites et Moyennes Entreprises (PME)

Secteur : Interaction homme-machine

Société : Tobii AB

Brevets : EP1562469, EP2237237

Invention : Dispositif oculométrique permettant de suivre les mouvements de l'œil

Réputés être les miroirs de l'âme, les yeux ont inspiré les scientifiques à mettre au point des appareils qui suivent et interprètent leurs moindres mouvements. C'est à une équipe dirigée par l'ingénieur et physicien suédois John Elvesjö que l'on doit une avancée remarquable dans la compréhension de la perception visuelle, Elvesjö ayant eu la brillante intuition qu'un détecteur destiné à suivre les mouvements de particules dans l'industrie pouvait être adapté à l'œil humain et ouvrir la voie à une foule d'applications.

Eye tracking devide Pendant ses études au début des années 2000, Elvesjö n'avait jamais réfléchi aux possibilités de l'oculométrie, jusqu'à ce qu'il remarque qu'un des détecteurs de particules avec lequel il travaillait était occupé à suivre les mouvements de ses yeux. Le chercheur suédois mesura immédiatement le potentiel commercial et humanitaire d'un dispositif capable de suivre les mouvements de l'œil, et il résolut d'en développer la technologie.

Grâce aux travaux réalisés par Elvesjö et son équipe à Tobii AB - l'entreprise qu'il fonda pour commercialiser son invention - l'oculométrie a non seulement révolutionné le marketing et marqué la vie de personnes atteintes de divers handicaps, elle s'est également invitée dans la vie de tous les jours, de la conduite automobile aux jeux vidéos, en passant par l'informatique.

Impact social

La technologie de Elvesjö sert à démultiplier les fonctionnalités des dispositifs de communication, à l'instar des lunettes de suivi des mouvements rétiniens popularisées par l'astrophysicien Stephen Hawking. Permettant aux personnes atteintes de paralysie cérébrale ou d'hémiplégie de communiquer via des programmes de synthèse verbale, elle vient aussi en aide à celles souffrant de lésions de la moelle épinière et à ceux qui se remettent d'un accident vasculaire cérébral. Ces patients peuvent ainsi garder le contact avec leurs proches, redevenir indépendants, renouer avec la vie privée et professionnelle et mener une existence qui soit la plus normale possible.

Des centaines de milliers, sinon des millions de gens pourraient profiter de ces innovations. D'après des estimations prudentes, environ 2,5 millions de personnes à travers le monde vivent avec un traumatisme de la colonne vertébrale qui compromet leur mobilité, triste statistique à laquelle viennent se joindre 130 000 nouveaux cas chaque année. Il faut ajouter à cela les ravages causés par des maladies telles que la sclérose en plaques ou la sclérose latérale amyotrophique (SLA).

Impact économique

Afin de faire fructifier son invention, Elvesjö s'associa à Henrik Eskilsson et Mårten Skogö pour fonder en 2001 la société Tobii , qu'il dirigea au départ à partir du sous-sol de la maison maternelle. Les trois cofondateurs sont toujours chez Tobii, respectivement en qualité de chef de direction technique, directeur général et premier conseiller scientifique.

Basée à Stockholm et employant 570 personnes, Tobii a des bureaux en Allemagne, en Norvège, en Chine, au Japon et aux États-Unis.

Des investissements récents en capital-risque et des acquisitions d'entreprises placent Tobii dans une logique de croissance prometteuse pour s'imposer sur le marché diversifié et dynamique des interfaces sans contact, marché qui devrait tripler d'ici 2020 pour atteindre 34,4 milliards d'euros.

  • John Elvesjö

    John Elvesjö and Mårten Skogö

  • John Elvesjö

    John Elvesjö and Mårten Skogö

  • John Elvesjö

    Mårten Skogö and John Elvesjö

  • John Elvesjö

    John Elvesjö

  • Computer screen
  • Eye tracking device

    Eye tracking device


Mode d'action

La technologie d'orientation sur la rétine utilise des microprojecteurs dans l'infrarouge proche et des lecteurs optiques placés sur un écran. Des capteurs enregistrent et suivent les rayons infrarouges reflétés par l'œil de l'utilisateur afin d'interpréter la direction de son regard, les points de mire et les mouvements.

Des logiciels privatifs à algorithmes spéciaux interprètent les mouvements de l'œil en temps réel. Dans une des nombreuses applications, le regard sert à piloter un système informatique tel qu'un programme de communication ou un synthétiseur vocal.

Inventeur

En reconnaissance du potentiel humanitaire et commercial de l'invention, Tobii a déjà récolté quelque 45 prix et des dizaines de millions d'euros en capital-risque. Le journal financier suédois Dagens Industri estime à 248 millions d'euros la valeur d'OPA de la société.

Elvesjö a abandonné un programme de physique à l'Institut royal de technologie de Stockholm pour se consacrer exclusivement aux systèmes oculométriques. Avec à son actif 15 brevets, dont 13 en rapport avec les inventions logicielles et matérielles de Tobii, il s'est vu décerner plusieurs distinctions dans le domaine de l'innovation et de la création d'entreprises.

Le saviez-vous ?

La technologie d'orientation sur la rétine n'est pas limitée aux jeux vidéos et à la communication. Elle équipe des lunettes permettant d'analyser en temps réel les regards promenés par les consommateurs sur les produits lors d'achats en ligne ou en magasin. Il est alors possible d'isoler les paramètres les mieux adaptés pour captiver l'attention des différentes catégories démographiques.

Partager l’information ...