Mes signets

Mes événements

  • Start
    Location
    End
    Language
Prix de l'inventeur européen

Une durée de vie plus longue pour les piles électriques grâce à la technologie des pacemakers

C'est un exemple de tout premier plan de la loi de Murphy : les téléphones portables tombent toujours en panne de pile électrique au moment précis où on en a le plus besoin. Nous en avons tous fait l'expérience. Pendant des heures, votre téléphone portable en parfait état de marche somnole paisiblement, non loin d'une prise électrique, sans émettre aucun son. Mais dès que vous avez quitté la maison après l'avoir pris, le téléphone émet le bip, signe d'impuissance, qui vous avertit qu'il faut le recharger, généralement au moment précis où quelqu'un tente de vous joindre pour un appel très important.

Grâce à l'innovation révolutionnaire d'un inventeur estonien, cela pourrait bientôt n'être qu'un mauvais souvenir. L'invention est une méthode de mesure qui promet une nouvelle approche dans le diagnostique de l'état de charge d'une pile électrique. Ainsi, la performance et la durée de vie des piles électriques des téléphones portables, du matériel médical, et même des satellites, pourraient être nettement améliorées, de même que la précision de l'affichage du niveau de charge de la pile électrique.

Le marché de la téléphonie mobile est énorme : fin 2010, il y avait environ 650 millions de téléphones mobiles pour les 500 millions de citoyens de l'Union européenne. En termes statistiques, cela fait une moyenne de plus d'un téléphone par personne pour toutes les classes d'âge, des nouveau-nés aux retraités. C'est l'Allemagne qui détient le nombre le plus élevé de contrats de téléphonie mobile, avec environ 111 millions en décembre 2010. L'Italie est le deuxième pays, avec 87 millions, suivie par la Grande-Bretagne avec 81 millions, la France avec 62 millions et l'Espagne avec 57 millions.

Mart Min, Professeur à l'Université de Technologie de Tallinn et l'auteur de cette invention, a d'abord présenté une demande de brevet dans le domaine de l'impédance électrique en 1999. Il avait fait une découverte intéressante lors de ses recherches dans les pacemakers « plus intelligents ». D'autres demandes de brevet ont abouti en 2000 et 2004. Il est nominé cette année pour le Prix de l'inventeur européen dans la catégorie Recherche. Le Prix doit être décerné à Budapest le 19 mai.

Donner le ton en matière technologique

Dans son domaine de spécialité, Mart. Min espérait au départ mettre au point un pacemaker perfectionné qui mesurerait l'activité physique du patient et contrôlerait le rythme cardiaque en conséquence, c'est-à-dire que le pacemaker, en augmentant le rythme des pulsations, stimule le patient lorsqu'il se livre à des exercices, mais diminue le rythme lorsque le patient se repose. Ayant cela en tête, il s'est mis au travail sur une nouvelle méthode de mesure de la bio-impédance électrique dans le cœur et les poumons, grâce à la production de signaux simultanés multifréquences, et sur de nouvelles méthodes d'analyses des données ainsi obtenues. C'est au cours de ces travaux qu'il a fait une découverte considérable.

« Nous avons découvert une nouvelle méthode de mesure de l'impédance dans une vaste gamme de fréquences et en peu de temps. Cela présente beaucoup d'avantages comparé aux vieilles méthodes. En effet, nous pouvons obtenir beaucoup plus d'informations dans une période de temps plus courte » explique Mart. Min. On peut aussi appliquer cette nouvelle méthode de mesure à d'autres matériaux pour déterminer précisément leur composition ou leur état. Outre son application aux pacemakers sensibles à la fréquence et à la lecture précise de l'état de charge des piles électriques, cette méthode de mesure peut aussi servir, par exemple, à l'évaluation de la vitalité d'un organe avant une transplantation, et à la surveillance de l'efficacité postopératoire. « Je suis également convaincu que l'on peut aussi appliquer cette nouvelle méthode au repérage très précoce de désordres fonctionnels de nouveaux organes » ajoute l'inventeur.

L'application de l'invention de Mart Min aux détecteurs de fausse monnaie va contribuer notablement à sécuriser les opérations en numéraire dans la zone euro. De plus, l'utilisation de cette nouvelle méthode dans les dispositifs de surveillance en ligne pour repérer les modifications des structures des pales des rotors d'éoliennes, fait actuellement l'objet d'une étude dans le cadre du programme Eurostars d'EUREKA. C'est cette grande diversité d'applications de l'invention de Mart qui la distingue et en fait une innovation aussi radicale.

Partager l’information ...